Congrès Mission : le feu se propage !

6 octobre 2017

Evangéliser n’est déjà plus un gros mot depuis longtemps, ni une activité réservée à un club d’experts ! D’ailleurs, au lieu de nouvelle évangélisation, ne devrait-on pas plutôt parler de première évangélisation, comme l’a souligné Mgr Dufour ?

Du 29 septembre au 1er octobre 2017, une quinzaine de diocésains participaient à la 3e édition du Congrès Mission à Paris, parmi les 1500 participants à cet évènement sans équivalent dans la cathosphère pour répondre à une seule question : Comment proposer la foi aujourd’hui ?
A l’origine de ce projet, des laïcs convaincus de l’urgence d’annoncer, soutenus par des mouvements partenaires : Anuncio, Aïn Karem, Alpha, Communauté de l’Emmanuel, Priscille & Aquilla, CapMissio, Communauté des Béatitudes…

Des tables rondes, plus de 150 ateliers, un village d’initiatives missionnaires, une évangélisation directe de rue… : autant de moyens concrets à explorer pour être renouvelés dans le feu de l’évangélisation ! Mais formation et expérimentation n’ont de sens que dans la prière, la louange et l’adoration, qui étaient bien évidemment au centre de ce temps fort.


Alex et Maud Lauriot Prévost, délégués diocésains à la Nouvelle Evangélisation, soulignent le foisonnement d’initiatives du Congrès Mission, véritable "incubateur missionnaire", tant pour y glaner des idées que pour s’y ressourcer, trouver une énergie nouvelle pour la mission.

Deux évêques accompagnaient le week-end : Mgr Dufour, évêque d’Aix-Arles, et Mgr Cattenoz, qui présidait les célébrations ainsi que l’envoi en mission final. Joie de voir notre évêque en première ligne, même si ce n’est pas une surprise ! En effet, une semaine avant la Fête diocésaine des Disciples, le congrès Mission se situe dans la droite ligne de La Joie de l’Evangile du Pape François, dont Mgr Cattenoz a tiré une lettre pastorale qui donne le cap :

"Tout chrétien et toute paroisse a à discerner comment répondre à cet appel : sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre tous ceux qui ont besoin de la lumière de l’Évangile. La joie de l’Évangile est une joie missionnaire." (Lettre pastorale, Chap IV, 1)

Nous invitant à demeurer "tous en état permanent de mission", il n’élude pas les freins que nous pouvons rencontrer dans cette démarche :

"La pastorale en terme missionnaire exige d’abandonner le confortable critère pastoral du “on a toujours fait ainsi”. Nous sommes tous invités à être audacieux et créatifs dans ce devoir de repenser les objectifs, les structures, le style et les méthodes évangélisatrices de nos propres communautés." (Lettre pastorale, Chap IV, 2)

Une certitude : venir au Congrès Mission oblige à sortir de son canapé, mais rentrer chez soi exige de propager le feu - avec l’assurance que si l’Esprit Saint travaille nos coeurs, Il nous précède également dans le monde. Alors, chiche ?!

Ce qu’ils en ont retenu  :

► C’était un super week-end duquel on revient avec des initiatives missionnaires pour mettre le feu dans nos paroisses, au travail et dans nos rencontres du quotidien. Une occasion de se rendre compte que la mission ne dépend ni de l’âge ni d’un niveau d’étude et est accessible à qui se laisse guider par l’Esprit Saint ! (Pauline, 17 ans)

► Une grande expérience d’unité dans la diversité au service d’un seul but : conduire au Christ ceux qui ne le connaissent pas (Alex Lauriot-Prévost)

► Un lieu de ressourcement, dans une grande fraternité et la grâce de charismes divers ! (Anne-Sophie)

 

 


Photos : Congrès Mission / Véronique Marguet

 

 

Quelques exemples de réflexion :

► Table ronde : Missionnaire au travail 
Ce que l’on peut dire, ce que l’on ne peut pas dire - une affaire de conscience, de discernement ? sûrement d’humilité...

► Table ronde : Quel langage pour parler de Dieu aujourd’hui ?
Le plus important, quelle que soit la forme, est de garder l’humilité et se souvenir que dans l’expérience missionnaire, l’Esprit Saint nous précède !

► Table ronde : Eglise du XXIe siècle – l’heure des minorités créatives
Notre créativité exige un ancrage dans la Tradition et une capacité à se laisser interroger par la nouveauté, quitte à sortir de notre zone de confort. Deux exigences : prendre soin de l’autre, et se souvenir d’où l’on vient – qu’as-tu que tu n’as reçu ?

► Atelier Comment répondre à la caricature de la foi chrétienne dans les médias ?
Nous avons besoin d’ouvrir nos portes physiques, virtuelles, médiatiques, pour rejoindre les personnes au-delà du « premier cercle ». Soyons différents de la caricature : joyeux, apaisés, prêts à la rencontre.

► Atelier Défendre sa foi sans élever la voix – comment rendre audible le message de l’Eglise dans l’espace public ? (avec Catho Voice)
On peut parler de la foi sans élever la voix, une méthode existe, on peut se former à ces techniques pour mieux communiquer.

► Réunion par métier - les artistes
Comment faire passer le message aux chrétiens mais surtout à ceux qui sont loin de la foi, comment les rejoindre par l’art ? nécessité d’élargir nos champs de vision

► Atelier foi chrétienne et écologie
Une approche de la cohérence entre la vie évangélique et l’écologie : la Terre nous a été donnée comme un don, Dieu a confié à l’homme la Création ; c’est aujourd’hui "le Jour d’après" ; nous vivons à crédit sur la Nature.

► Atelier Evangéliser sur le Web
Une association à connaître : Lightsinthedark, pour se former à évangéliser sur le continent numérique, sans se sentir seul.

► Atelier La rencontre
L’évangélisation directe, ça s’apprend. Entrer en relation avec l’autre, tout en s’abandonnant à l’Esprit Saint agissant.