« L’expérience d’avoir été guéris par Dieu : la joie des nouveaux évangélisateurs ! »

28 octobre 2012

Dernier dimanche - Homélie de clôture du Synode

Voici quelques extraits de l’homélie de Benoit XVI pour la clôture du Synode sur la Nouvelle Evangélisation.

Droit de tout homme à recevoir l’Evangile
« L’Église a le devoir d’évangéliser, d’annoncer le message de salut aux hommes qui ne connaissent pas encore Jésus Christ (…). Tous les hommes ont le droit de connaître Jésus Christ et son évangile. »

Evangéliser est un devoir de tout chrétien
« Annoncer le message du salut  » est « un devoir des chrétiens, de tous les chrétiens – prêtres, religieux et laïcs – d’annoncer la Bonne Nouvelle. »

Ce qui caractérise les nouveaux évangélisateurs
« Les nouveaux évangélisateurs sont des personnes qui ont fait l’expérience d’être guéries par Dieu, par l’intermédiaire de Jésus Christ. Et leur caractéristique est la joie du cœur, qui dit avec le psalmiste  : ‘Merveilles que fit pour nous le Seigneur, nous étions dans la joie !’ (Ps 125, 3) »

L’urgence de raviver les braises d’une foi affaiblie
L’AG du synode a mis en évidence toute « l’urgence d’annoncer de façon nouvelle le Christ là où la lumière de la foi s’est affaiblie, là où le feu de Dieu est comme un feu de braises qui demande à être ravivé, pour qu’il soit la flamme vive qui donne lumière et chaleur à toute la maison ».

Priorité doit être donnée à une pastorale ordinaire qui embrase le cœur des fidèles par le feu de l’Esprit
« La Nouvelle Évangélisation se réfère, en premier lieu, à la pastorale ordinaire qui doit être toujours plus animée par le feu de l’Esprit, pour embraser les cœurs des fidèles qui fréquentent régulièrement la Communauté et qui se rassemblent le jour du Seigneur.  »

Que tous les baptisés rencontrent Jésus-Christ et redécouvrent la joie de la foi
« Pour ce qui concerne les personnes baptisées qui cependant ne vivent pas les exigences du Baptême, les travaux synodaux ont mis en lumière que ces personnes se trouvent spécialement dans les pays plus sécularisés, (la Nouvelle Evangélisation) leur porte une attention particulière, afin qu’elles rencontrent de nouveau Jésus Christ, redécouvrent la joie de la foi. »

Au côté des méthodes pastorales traditionnelles, l’importance de la créativité pastorale pour l’évangélisation
« Au-delà des méthodes pastorales traditionnelles, toujours valables, l’Église cherche à utiliser de nouvelles méthodes, avec aussi le souci de nouveaux langages, appropriés aux différentes cultures du monde, proposant la vérité du Christ par une attitude de dialogue et d’amitié qui a son fondement en Dieu qui est Amour. En différentes parties du monde, l’Église a déjà entrepris ce chemin de créativité pastorale, pour se rendre proche des personnes éloignées ou en recherche du sens de la vie, du bonheur et, en définitive, de Dieu. Rappelons certaines missions citadines importantes, le ‘Parvis des gentils’, la mission continentale, etc. Il n’y a pas de doute que le Seigneur, Bon Pasteur, bénira abondamment de tels efforts qui proviennent du zèle pour sa Personne et pour son Évangile.  »

A l’angélus en français :
« Celui qui croit ne peut garder pour lui la Bonne Nouvelle du salut » car « le Seigneur a confié à tous ses disciples la responsabilité d’annoncer l’Évangile parmi tous les peuples » (…) « Puisse l’Esprit Saint rendre votre témoignage lumineux afin que beaucoup découvrent et suivent le Christ, Rédempteur de l’homme. »
 
Texte complet de l’homélie de Benoit XVI