Les apôtres font le buzz, Jésus est poussé par la rumeur... comment faire du continent numérique un vecteur pour l’évangélisation ?

22 novembre 2016

Paris, octobre 2016, Congrès Mission.
Vite, les ateliers vont commencer ! Me voici, nez en l’air, levé vers un plan des salles, quand soudain un prêtre sort en trombe et m’interpelle : “internet, l’évangélisation, des souris, des brebis ça vous intéresse ?“

Justement, j’ai vu ce livre passer sur mon fil d’actualité. Et j’hésitais entre cet atelier et un autre. Je tourne, je vire, la salle se remplit à toute vitesse, le padre va vers les uns les autres, accueillant. Son enthousiasme est contagieux, je ne vais pas rater ça ! et nous voilà suspendus : trois constats, trois convictions, trois conversions…on découvre un missionnaire sur les réseaux sociaux, on apprend que les apôtres faisaient le buzz, que Jésus a été “poussé“ par la rumeur. L’exercice médiatique n’est ni anodin, ni facile. Parler se prépare si l’on ne veut pas être contre-productif. Au fait, quel est le but : être populaire ou rendre Jésus populaire ? Les questions fusent sur les horaires, les formations, les difficultés. L’heure a tourné, on se quitte à regret….
J’ai compris que la mission est une large tache, composée de gouttes d’eau qui jaillissent au service de l’annonce…
Je ne suis pas rentrée indemne, et tout juste sortie du train…j’ai filé à la louange. Merci Bethel de nous proposer chaque dimanche soir ces heures privilégiées ou nos cœurs en chœurs viennent se tourner vers Lui, et se ressourcer.

Véronique Marguet