Service diocésain de la Nouvelle Evangélisation : présentation

10 février 2012

Récemment, le Saint Père a créé un Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation. En automne, l’Eglise célébrera un Synode sur ce thème de la Nouvelle Evangélisation pour partager et préciser ses orientations dans ce domaine.

Nous savons tous que notre Eglise se trouve dans un monde en constant mouvement dans tous les domaines - culturel, politique, économique, moral, émigration et immigration etc. C’est dans ce monde « nouveau » que nous sommes tous appelés à proclamer l’Evangile « à toutes les nations », mission constante de l’Eglise de tous les temps.

Nous savons que notre société européenne, notamment, a sérieusement oublié ses racines et les valeurs évangéliques. Nous sommes aujourd’hui dans une situation nouvelle par rapport à ce qu’ont vécu les générations précédentes.

Cette décision du Pape demande donc un écho « sur le terrain » dans chaque diocèse, afin que soit relayée l’impulsion de Jean Paul II entreprise par Benoit XVI. C’est pourquoi il a paru nécessaire de créer dans notre diocèse un « Service » diocésain sur ce sujet.

Comment croire si la foi n’est pas annoncée ?
En cela, l’Eglise est dans la droite ligne du Concile Vatican II dont nous fêtons le cinquantenaire de l’ouverture cet automne… L’annonce de l’Evangile à tous est plus que jamais d’actualité, car « il n’y a pas d’autre nom (que Jésus) par lequel l’homme puisse être sauvé » disait déjà saint Pierre. Et comment croire, si la foi n’est pas annoncée ?

Ce caractère « nouveau » touche à de nombreux domaines : méthodes, langages, inculturation etc.

Mais la grande et éternelle nouveauté nous vient du Seigneur lui-même : « Voici que je fais toute chose nouvelle  » nous dit l’Apocalypse. Si la foi demeure la même, car le « Christ est le même, hier, aujourd’hui et pour l’éternité  », nous nous devons de faire le maximum d’effort pour adapter l’annonce de la foi au plan des moyens afin qu’elle puisse être reçue par les hommes d’aujourd’hui et de demain.

Le premier travail consiste donc pour chacun, à vivre un enracinement le plus profond possible dans la foi telle que l’Eglise nous la transmet, non seulement au plan intellectuel mais aussi spirituel, par le « renouvellement dans l’Esprit » dont parle saint Paul. Il n’y aura pas de « Nouvelle évangélisation » sans un renouvellement profond et constant de notre vie de foi, à commencer par une vie de prière intense, personnelle comme communautaire.

Importance de la « première » annonce
Au plan concret, cette nouvelle évangélisation dans notre diocèse doit se situer au plan de ce que nous appelons la « première » annonce, ou le kérygme, c’est-à-dire de proposer directement et à toute personne la Bonne Nouvelle de la Résurrection du Christ et du salut offert à tous les hommes.
Cette « première annonce » est absolument nécessaire avant toute catéchèse afin de ne pas construire la maison sur le sable ! En effet, nos contemporains, pour la plupart, n’ont plus les « bases » qu’avait, plus ou moins d’ailleurs, la société dite chrétienne d’autrefois.

Les premiers auditeurs des Apôtres, le jour de la Pentecôte, eurent le cœur transpercé par les paroles de saint Pierre et lui demandèrent alors : « Que faut-il faire pour être sauvés ? »… Il doit en être de même pour nous aujourd’hui : nos paroles, nos actions, tout ce que nous faisons pour l’annonce de l’Evangile doit toucher le cœur des gens afin que l’Esprit Saint puisse agir en eux et les conduire vers Jésus. Nous connaissons tous nombre de gens qui viennent à l’Eglise pour des baptêmes, des mariages, des obsèques, pour le catéchisme des enfants, et que nous ne revoyons plus après… Or, si le cœur de l’autre est touché vraiment par la Parole de l’Evangile, il s’attachera au Seigneur et « tous deux ne feront plus qu’un » . . .

Depuis quelques années, certaines réalités dans ce domaine sont déjà en place : la journée pour les fiancés, celle pour les divorcés remariés, la Mission lors du Festival d’Avignon, le Forum Communion Evangélisation, ainsi que différentes méthodes comme les cours Alpha. La présence de « communautés nouvelles » entre aussi dans ce cadre : L’Esprit souffle où il veut !

L’Eglise qui vit
Une Eglise qui se lance de plus en plus dans l’annonce de l’Evangile est une Eglise qui vit, qui ne se replie pas sur elle-même, bref une Eglise qui vit selon l’Esprit du Seigneur et où chacun est heureux de servir. Ainsi sommes-nous tous invités à entrer dans ce que « l’Esprit dit aux Eglises » en ces jours et à œuvrer de tout notre cœur à ce travail divin.

Il est important de se tenir au courant de la préparation de ce Synode de l’automne, de prier pour son travail et ses fruits, d’œuvrer là où l’on est, en paroisse, dans un mouvement, une aumônerie…, de manière à ce que les hommes autour de nous, tous les hommes, qui ont droit à l’Evangile, puissent le connaître.

Ce service diocésain est confié à Alex et Maud Lauriot-Prevost. Un dossier sera ouvert sur le site internet du diocèse.

Père Pierre Joseph Villette
Vicaire général

 

(Extrait d’Eglised’Avignon n°76, février 2012)