Etre unis pour l’annoncer

31 mars 2020

« Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont ici, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi. Que tous soient un comme toi père tu es en moi et moi en toi. Qu’ils soient un en nous eux aussi pour que le monde croie que Tu m’as envoyé. »
Qui entendra le désir du Christ ?
Et qu’en avons nous fait aujourd’hui ?
Alors que nous sommes pourtant unis dans la prière du Notre Père, d’un point de vue ecclésial, la blessure des séparations entre chrétiens reste une déchirure qui saigne.
Que pouvons-nous faire pour aller annoncer le Christ à ceux qui ne le connaissent pas, au delà de ce contre-témoignage ? On peut cheminer ensemble en cherchant à annoncer l’Évangile.
« Ce qui peut avoir une incidence dans la vie concrète des chrétiens de différentes confessions qui vivent côte-à-côte, c’est la proposition d’un œcuménisme à mettre en pratique sans devoir attendre des réponses d’en haut. Un œcuménisme du témoignage et de la mission. Ainsi l’unité des chrétiens devient un signe d’unité et de paix pour le monde.
Le pape François lors de sa méditation, a particulièrement insisté sur l’indispensable unité des chrétiens « plus urgente que jamais » de nos jours. Il s’est, une nouvelle fois, arrêté sur « l’œcuménisme du sang ». Aujourd’hui, a-t-il ainsi souligné, il y a de nombreux martyrs chrétiens. « Ceux qui tuent les chrétiens (…) ne leur demandent pas : “mais toi, tu es orthodoxe ? Tu es catholique ? Tu es évangélique ? Tu es luthérien ? Tu es calviniste ?” Non !… »
Il est nécessaire de marcher ensemble entre chrétiens, de « travailler ensemble » et de « nous aimer ». « Chercher ensemble à expliquer les différences, nous mettre d’accord, mais en chemin ! Si nous restons immobiles, sans marcher, jamais, jamais nous ne nous mettrons d’accord. Il en est ainsi, parce que l’Esprit veut que nous soyons en chemin …
Pour la mission, pour proclamer que Jésus est le Seigneur pour annoncer ensemble l’amour du Père pour tous ses enfants ! Pour annoncer la Bonne Nouvelle à tous les peuples ! Pour démontrer que la paix est possible. Il n’est pas très facile de démontrer à ce monde d’aujourd’hui que la paix est possible, mais au nom de Jésus nous pouvons démontrer à travers notre témoignage que la paix est possible ! Mais elle est possible si nous sommes en paix entre nous. Si nous accentuons les différences, nous sommes en guerre entre nous et nous ne pouvons pas annoncer la paix. La paix est possible à partir de notre confession que Jésus est le Seigneur et de notre évangélisation sur cette route. Elle est possible. Tout en montrant que nous avons des différences – mais cela est évident, nous avons des différences –, mais que nous désirons être une diversité réconciliée. »
Extraits de la méditation du pape François lors de la veillée de Pentecôte avec le Renouveau charismatique 3 juin 2017