Évangélisation, priorité numéro un

7 janvier 2020

A la lecture de la thèse 2 du Manifeste pour la mission, je me suis replongée dans le chapitre 28 de l’évangile de Saint Matthieu.


Jésus est mort. Le tombeau est vide.

L’ange dit aux femmes « Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez. » MT 28, 7.
Les 11 disciples partent en Galilée où Jésus leur apparaît « Allez, de toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du fils et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »
Fin de l’évangile, début pour les disciples, commencement pour chacun de nous.

Au delà de cet impératif, comment chacun peut-il s’engager à la suite des disciples ?

Cette mission trouve d’abord sa source dans la prière : annoncer Celui qui nous aime c’est aller chaque jour à sa rencontre, et tisser avec Lui un lien personnel et profond.

Le Congrès Mission de cette année renvoie 5000 catholiques dans leurs paroisses et communautés, pleins de courage et remplis d’Esprit Saint pour cette mission, avec la certitude d’avoir à s’informer, à se former. Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’assister à tous les débats et ateliers, nous pouvons découvrir la richesse des propositions sur le site et réécouter sur la chaine YouTube. Les sujets sont variés, sur les thèmes famille, paroisse, couple, enfants, sphère professionnelle…

En plus de la prière, socle indispensable, de la formation qui assure et rassure, nous pouvons chercher, comment, avec nos facilités, nos aptitudes personnelles, nous sommes appelés à annoncer.

Bon ne vous étonnez pas, si vous êtes prêts à être bousculés, que l’Esprit Saint vous fasse sortir de votre zone de confort. Ayez la confiance de l’enfant qui se laisse guider !