Le droit pour tous de connaitre Dieu

31 mars 2020

L’étoile s’est levée.

Et elle s’est levée pour tous : les mages du bout du monde, comme les humbles bergers du coin. Donc c’est bien la preuve que ce qu’elle annonçait, la naissance du fils de Dieu, et le chemin pour aller le rencontrer, c’était pour tous, pour tous sans exception.
Dès lors, nous sommes appelés, chanceux que nous sommes de le connaître, à aller à la rencontre de tous les hommes sans exception.
Certes, il est plutôt facile et sans risque de l’annoncer aux chrétiens de notre pays. On se trouve un peu en zone de confort.
C’est une autre affaire de s’adresser ensuite aux croyants d’autres confessions. Peut être qu’en plus de demander à l’Esprit Saint de nous éclairer, nous pouvons nous former et nous préparer à cette annonce. Il existe pour cela multitude de cours, conférences, livres, formations, en présentiel et en ligne. On peut réécouter aussi les vidéos de la chaine You Tube du Congres mission.
Quant à l’approche du non-croyant, soyons convaincus que nous y sommes appelés, tous !
À la samaritaine, il demande de l’eau, à Zachée, un repas. Alors d’abord communiquons, simplement. Écoutons, vraiment, profondément, apprenons à discerner les besoins réels de la personne. Compassion, charité doivent nous habiter. Laissons l’autre librement exprimer son attente. Et surtout, pas de « jargon évangélique » qui le ferait fuir. Connaitre les mots que nous employons, avoir les idées claires sur le sujet et surtout être très attentifs aux questions de notre interlocuteur. Besoins matériels, émotionnels, physiques et spirituels… Les réponses ne sont pas les mêmes, soyons fins pour permettre que la rencontre personnelle avec le Christ puisse avoir lieu.

Véronique Marguet