Un temps pour changer

31 décembre 2020

« La covid est notre moment de Noé, ne le gâchons pas »

" - As-tu lu le dernier livre du Pape ?

- Non pas encore, mais bien sûr je vais le lire ! Je n’ai pas encore eu le temps d’aller l’acheter. "

Discussion banale, sauf que la question est posée par ma soeur, non croyante. Alors quelle ne sera pas ma surprise de découvrir l’ouvrage dans mes souliers !
« Ce pape est vraiment incroyable » ajoutera-t-elle.

« Un temps pour changer » une invitation née de conversations de notre saint Père avec le journaliste anglais Auten Ivereigh (auteur notamment de la biographie François le réformateur)

Ce temps pour changer est découpé en trois parties : un temps pour voir, un temps pour choisir, un temps pour agir.

Au risque de vous surprendre ou de vous décevoir, je ne vais pas vous raconter le livre : il est bien écrit, clair et concret, se lit vite, ce que je vous invite à faire !

En ce début 2021, les propositions de bilan, projections et autres intentions à poser pour l’année qui vient fleurissent. Qu’à cela ne tienne, je vous en fais une de plus : lire un livre par mois pour avancer. Et celui-ci ferait un bon départ. Le lire et se poser trois questions :

  • Qu’est-ce que j’ai appris ?
  • Pour quoi je rends grâce ?
  • Et enfin, qu’est-ce que je fais de ce que j’ai lu ?

Le livre se termine par ce poème que le pape François a lu pendant le confinement :

ESPÉRANCE

Quand la tempête sera passée
les routes apprivoisées
Nous serons les survivants
D’un naufrage collectif.

Avec le coeur en sanglots
Et une destinée de glaces
Nous serons heureux
Simplement d’être en vie.

Et nous serrerons dans les bras
Le premier étranger
Et nous remercierons le sort
D’avoir gardé un ami.

Et puis nous nous rappellerons
Tout ce que nous avons perdu
Et nous apprendrons enfin
Tout ce que nous n’avions pas appris.

Nous n’envierons plus
Car nous aurons souffert
Et l’oisiveté, nous ne l’aurons plus,
Mais bien la compassion.

Le bien commun aura plus de valeur
Que tout ce que nous aurons obtenu
Nous serons plus généreux
Et tellement plus engagés.

Nous comprendrons la fragilité
D’être vivants.
Nous exsuderons l’empathie
Pour celui qui est resté et celui qui est parti.

Le vieil homme nous manquera
Qui mendiait une pièce sur le marché
Dont le nom restera un mystère
Et qui toujours était à tes côtés.

Et peut-être que le vieillard miséreux
Était mon Dieu dissimulé.
Jamais tu n’as demandé son nom
Tant tu étais pressé.

Et tout deviendra miracle
Et tout deviendra héritage
Et la vie sera respectée
La vie que nous avons gagnée.

Quand la tempête sera passée,
Je Te demande, Dieu, du fond de la honte,
Que tu nous rendes meilleurs,
Ainsi que tu nous as rêvés.

Alexis Valdés
Esperanza, 2020

Ce livre, au delà de nous intéresser, peut être l’occasion d’un cadeau, ou même d’un simple échange avec un ami.
Un temps pour changer nous invite à réfléchir :

« Des millions de personnes se demandent où est Dieu dans la crise que nous traversons.
Ce qui me vient à l’esprit, c’est le débordement. Un grand fleuve qui gonfle, puis éclate et se déverse.
La Covid, c’est notre moment de Noé. Ne le gâchons pas. 
 » Pape François